Loading

Un système de production d’électricité centralisé

Le système actuel de production d’électricité est dépendant à 80% des ressources d’uranium, de pétrole, de gaz et de charbon pour sa production d’électricité. La France ne possédant que très peu de gisements de ses ressources naturelles, une part importante de la production actuelle d’électricité est conditionnée à la stabilité géo-politique des pays exportateurs.

L’énergie nucléaire

 

Il n’est de mystère pour personne que la consommation d’électricité en France est basé sur la production d’énergie d’origine nucléaire. Avec une part de 72,3% issue de l’atome, la France se isse à la 1 ère place des pays dans le monde où l’électricité est la plus nucléarisé. Elle totalise une capacité totale de production de 63,2 GW répartit sur 58 réacteur et arrive donc à la seconde place, après les états unis (99) en nombre de réacteurs en activité, et juste devant le japon (42).

 

 

|

Les énergies carbonées

Les énergies, dites carbonées, sont issues de la combustion de combustible fossile comme le gaz, le pétrole et le charbon. Cette combustion entraîne la production de fumée qui, après filtrage, est rejetée dans l’atmosphère. Parmi ces fumées, un gaz contribue particulièrement à accentuer le réchauffement climatique, le dioxyde de carbone (CO2) . Chaque combustible produit une quantité différente de CO2 allant de 960 g/kWh pour le charbon à 460 g/kWh pour le gaz.

Le charbon, qui représente 1,7% de la production globale d’électricité, devrait totalement s’arrêter à l’horizon 2022. Il est principalement présent dans les DOM-TOM. Le gaz naturel (7,7%) est le moins polluant, sa provenance est assurée par la Norvège, l’Algérie et la Russie. Enfin le fioul (0,7% de la production totale d’électricité) reste une ressource d’appui en cas de forte demande ou de maintenance sur les autres moyens de production. Elle est très peu exploitée malgré une puissance disponible encore l’équivalent de 3 EPR de Flamanville.

Leur point fort reste la rapidité de mise à disposition de la puissance électrique. Elle permet de faire la variable d’ajustement du réseau, là où les centrales nucléaires mettent plusieurs heures pour augmenter leur puissance.

|

Des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont issues du solaire, de l’hydraulique, de l’éolien et de la géothermie. La France, grâce au développement important de son hydroélectricité, possédait une avance importante pour atteindre les objectifs des accords de Kyoto en 1997. Mais aujourd’hui, malgré des objectifs toujours plus contraignants émanant de l’Europe, on peut voir qu’elle prend de plus en plus de retard. La commission Européenne a émis de nouveaux objectifs pour l’horizon 2030 avec 27% d’énergie renouvelable dans son mixte énergétique.

 

|